Le travail c'est la santé!

Publié le par Camille&Nico

Travail, boulot, emploi, job, gagne-pain, etc…que de mots pour une activité planétaire qui au final n’a qu’un objectif : créditer un compte en banque ou un bas de laine ou encore un matelas. Le travail est certainement le passe-temps le plus pratiqué au monde, si par passe-temps on entend « activité rémunérée à but non hédoniste qui laisse passer  le temps comme un sablier les grains de sables » et non « activité divertissante à but non lucrative qui laisse passer le temps  comme une bouche de métro les citadins pressés». Et même à l’autre bout du monde, on ne peut y échapper !

 

Après un mois de découvertes, de Oh !, de Ah !, d’aventures et d’insouciance, la réalité nous a rattrapé ! Si l’on veut pouvoir continuer cette escapade australienne puis asiatique, il faut remplir les caisses. Jouer au loto et aux jeux à gratter a d’abord été notre première idée, proposer nos corps à la science pour expérimenter des futurs ( ?) produits médicaux fut la deuxième et braquer une épicerie la troisième. Nous avons tenté l’un de ces trois plans mais je ne vous dirais pas lequel.  Finalement, celui-ci ayant avorté, nous nous sommes rabattus sur la très terre à terre recherche de travail. Pas facile en période creuse ; la haute saison ne commence qu’en Décembre, ce qui fait que les cafés/bars/restaurants/troqués/kebabs/fastfood… sont dans le creux de la vague ; et ne se remettront à surfer sur la houle estivale que dans quelques semaines.

Mais c’était sans compter sur l’aide de notre ami anglais qui, en un coup de fil, a dégoté une possibilité d’emploi dans la construction pour l’Homme. « Euh et moi ? J’peux le faire aussi, au sport je fais des pompes, ouais bon, à genoux…mais des pompes quand même ! ». M’en fout, pour avoir le job, l’Homme doit passer un test en anglais sur le net et un autre sur vidéo dans une salle avec d’autres postulants. Que d’obstacles entre l’Homme et le Grâle !

En Australie, il faut en effet posséder une White Card pour pouvoir prétendre à un poste dans la construction. Cette carte s’obtient grâce à un test à passer sur le net ; ce dernier est relativement aisé (pour quelqu’un qui parle anglais) puisque des vidéos explicatives accompagnent chaque question. Puis vous devez effectuer un autre test sur la sécurité dans ce corps de métier avec un professeur dans une salle d’examen.

Mais l’Homme est fort, il est venu, il a vu et il a vaincu…rien ne lui a résisté et aujourd’hui  l’Homme est embauché sur un énorme projet de 5 milliards de dollars. Ce méga chantier près de l’aéroport de Brisbane vise à construire différentes infrastructures parmi lesquelles un tunnel ; tunnel dans lequel travaille l’Homme. Ses connaissances et compétences en la matière étant somme toute assez limitées, l’Homme est un peu un Homme-à-tout -faire ; porter, déplacer, tenir, apporter, monter un échafaudage, défoncer un mur au marteau-piqueur…il fait ce qu’on lui demande ; et ce de 6h à 18h avec deux pauses de 30 min, 5 jours par semaine. Pfffiioou ! Vous vous posez certainement la question de la rémunération, et bien je vais y répondre : entre 23 et 25$ / heure ; ce qui va donner près de 5500$ par mois. Espérons que le corps tiendra ! Mais le mieux dans l’histoire c’est sans conteste la tenue. Le mâle est friand de costume drôle, rappelez-vous la combi de plongée, il n’a donc pas rechigné à porter ses grosses chaussures renforcées, son pantalon bleu marine à bandes fluorescentes, sa chemise orange, ses lunettes jaunes et son casque de protection. On est bien loin du chef de chantier en slip moulant des Village People. En même temps, ça n’est pas plus mal ! D’ailleurs, c’est à se demander comment il faisait pour ne pas se blesser celui-là ?!

Ma moitié ayant trouvé une source de revenue, il me fallait moi aussi apporter ma pierre à l’édifice. Après quelques déboires, j’ai finalement trouvé un job de femme de chambre dans un bel hôtel, le Colmslie Hotel, à 500 mètres de notre domicile. Je travaille 5 jours/semaine et 5 heures/jour. Oui oh ça va ! Je sais, moi c’est une petite pierre que j’apporte. Mais une petite pierre qui va nous permettre de payer le loyer et une bonne partie des courses.

Que dire sur le boulot de femme de chambre ; et bien c’est très amusant de pénétrer dans l’intimité des gens, la plupart laisse leur vie étalée partout (c’est une belle façon de dire que beaucoup sont de gros cochons qui ont une chambre monstrueusement en b****l !). Des billets de banque, des portables, des ordinateurs, des vêtements, des chaussures, des fusils et des boîtes de munitions jonchent les meubles et les moquettes. Euh, ne vous alarmez pas pour les armes, il y a un tournoi de tir de précision en ce moment et les participants ont élu domicile à l’hôtel. Il ne faut pas se le cacher, le boulot est répétitif, pas très glamour, fatiguant ; mais je l’aime bien ! Mes collègues sont chous, je sais ce que j’ai à faire et je le fais seule, (presque) pas de relations-client à gérer et une blouse de travail qui me sied à merveille. De plus, à 14h je suis dehors et j’ai toute l’après-midi devant moi !

Ah, le travail c’est la santé mais c’est surtout la promesse de prochains mois de liberté, d’aventures et d’insouciance. Quoi ? On ne gagne pas 10 000$/mois ? Bon à défaut d’insouciance ça sera de légèreté !

Et pour tous les travailleurs du monde entier « Hip Hip Hip…..HOURRA» ! Bon courage à tous !

Pour finir, un petit aperçu de nos tenues de travail....

DSCN3778

DSCN3785

DSCN3809


DSCN3808 

 

Publié dans Boulots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> J ' A D O R E !<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Les tenues? Qu'on bosse? L'article?<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> la panoplie d'homme de chantier te vas a merveille camille mais,je voudrais voir entierement nico il me tarde .<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Et bien on verra s'il consent à appaître sur le blog dans sa tenue de boulot!<br /> <br /> <br /> <br />